Blog


L’évaluation des risques professionnels est le point de départ à toute stratégie de prévention et de sécurité au travail. Par la mise en place d’une politique de prévention, vous placez la santé et le bien-être de vos salariés au cœur de la performance de votre entreprise. Alors quels sont les différents types de risques professionnels ? En quoi consiste une évaluation ? Éléments de réponse dans cet article.


Qu’est-ce que l’évaluation des risques professionnels ?


L’évaluation des risques professionnels (EvRP) est un diagnostic qui met en exergue les risques et dangers auxquels s’exposent les salariés d’une entreprise. C’est donc un prérequis essentiel à réaliser dans le but de mettre en place des actions de prévention.

Ces risques sont répertoriés en fonction de leur niveau de dangerosité, de la probabilité de leur survenue, ainsi que du nombre de salariés pouvant être concernés.

Cet inventaire concerne donc plusieurs domaines, tels que :

–   Les aménagements des espaces de travail ;

–   L’étude des matériaux ou substances chimiques utilisés lors des techniques de fabrication ;

–   L’analyse des outils, équipements mis à disposition des salariés.


Les différents types de risques professionnels


Il existe une pluralité de risques qui dépendent intrinsèquement de l’activité de l’entreprise, voici les plus courants :

–   Mécaniques : écrasement, coupures, gestes répétitifs ;

–   Physiques : niveau sonore, température, qualité de l’air ;

–   Chimiques : exposition à des substances nocives, cancérigènes, allergisantes, irritantes ;

–   Biologiques : travail au contact d’agents infectieux : inhalation ;

–   Radiologiques : travail dans un lieu soumis à des rayonnements électromagnétiques.

Les risques professionnels peuvent donc autant donner lieu à des dommages corporels que psychologiques, bien les identifier est essentiel pour mieux les prévenir.


Réglementation EvRP


Évaluer les risques professionnels relève de la responsabilité de l’employeur. Il a une obligation d’assurer la sécurité, mais aussi la santé de son personnel. Ce principe est d’ailleurs mentionné dans le Code du travail (articles L.4121-2 et L.4121-3). Cette disposition juridique est une boîte à outils, puisqu’elle guide l’employeur dans sa démarche de prévention.

La mise en place d’un EvRP apparaît comme un réel progrès dans le monde de l’entreprise, elle permet d’optimiser le fonctionnement en continu, et de surveiller et corriger les risques potentiels.


Pourquoi doit-on mettre en place un Document Unique ?


L’EvRP relève d’une procédure structurée dont les données doivent être mentionnées dans un “document unique”. Ce registre doit être proposé en libre consultation auprès :

–   Des salariés ;

–   Du personnel du CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) ;

–   Des représentants du personnel ;

–   Des médecins du travail ;

–   Des inspecteurs du travail, etc.

Ce document unique constitue donc une traçabilité juridique, en outre il retranscrit précisément les risques encourus dans chaque service de l’entreprise. Il doit être révisé et actualisé a minima une fois par an.

En l’absence de ce document ou de son actualisation, une sanction pénale est encourue avec une amende qui s’élève à 1 500 €.


Plan d’action de prévention des risques professionnels


Avant de décliner un plan d’action de prévention efficace, il est recommandé de vous appuyer sur des principes fondamentaux inscrits dans le Code du travail (L.4121-2 du Code du Travail). Utilisez ces 9 principes ci-dessous, comme un guide méthodologique.

1) Éviter les risques : supprimer le danger ou l’exposition au danger.

2) Évaluer les risques qui ne peuvent être évités : apprécier l’exposition au danger et l’importance du risque afin de prioriser les actions de prévention à mener.

3) Combattre les risques à la source : intégrer la prévention le plus tôt possible, notamment dès la conception des lieux de travail, des équipements ou des modes opératoires.

4) Adapter le travail à l’homme :  en tenant compte des différences interindividuelles, dans le but de réduire les effets du travail sur la santé.

5) Tenir compte de l’évolution de la technique : adapter la prévention aux évolutions techniques et organisationnelles.

6) Remplacer ce qui est dangereux par ce qui l’est moins : éviter l’utilisation de procédés ou de produits dangereux lorsqu’un même résultat peut être obtenu avec une méthode présentant des dangers moindres.

7) Planifier la prévention : en intégrant technique, organisation et conditions de travail, relations sociales et environnement.

8) Donner la priorité aux mesures de protection collective : n’utiliser les équipements de protection individuelle qu’en complément des protections collectives si elles se révèlent insuffisantes.

9) Donner les instructions appropriées aux salariés : former et informer les salariés afin qu’ils connaissent les risques et les mesures de prévention.


Comment Nerya peut vous aider ?


Vous vous sentez perdu face à la gestion de la prévention des risques dans votre entreprise ? Vous souhaitez gagner du temps afin de vous concentrer pleinement sur le cœur de votre activité ? E-pdp est là pour vous aider. Nous vous guidons sur les sujets de santé et de sécurité au travail en mettant en place un plan de prévention performant.

Nous simplifions votre quotidien. Contactez nos consultants Nerya, et développons ensemble une stratégie globale en faveur de la santé de vos collaborateurs tout en maîtrisant votre budget.


Vous l’avez compris, la prévention des risques professionnels est une réflexion à mener en amont et demande une grande réactivité. La mise en place d’une action de prévention ne s’improvise pas, elle demande une réelle organisation, un suivi, une planification des actions dans le temps, sans oublier l’analyse régulière de l’efficacité de ces dernières.

Classés dans :